60 ou 90?

Darius, combien de cartes dois-je mettre dans ma Library quand je deckbuilds?

Ah, c’est une excellente question. La réponse courte est: cela dépend. Es-tu prêt pour la réponse longue?

Bah oui, puisque la réponse courte n’a été d’aucune utilité!

D’accord, d’accord! En règle générale, avoir beaucoup de cartes, c’est bien: on a plus de choix et de versatilité. En contrepartie, moins notre deck est volumineux, plus nous aurons l’espoir de piocher les cartes que l’on veut, surtout celles qui n’apparaissent dans notre deck qu’une seule fois (p. ex.: un Warzone Hunting ground).

OK. Mais si j’ai un deck de 90 cartes et que je souhaite mettre la main sur mon Hunting ground plus rapidement, je n’ai qu’à en mettre deux.

C’est vrai que c’est une possibilité: tu passerais d’un ratio de 1:60 à un ratio de 2:90 (simplifié à 1:45). Il faut que tu sois d’accord avec le fait que, si ton Hunting ground est en jeu, l’autre, qui est toujours dans ton deck, devient une carte morte qui n’a plus aucune valeur. Même que, d’un autre côté, elle est devenue nuisible du fait qu’elle est Unique et que tu n’auras pas d’autre moyen de t’en débarrasser qu’en la défaussant.

Ouin, mais en définitive, si je garde un ratio de carte proportionnel, avoir un gros deck ou un petit deck ne fait pas de différence, il me semble!

C’est là que tu te trompes! Je souhaite te faire voir une chose importante qui peut ne pas sembler évidente quand on joue avec peu de cartes.

Disons que j’ai une Crypt composée de 50% de Lambach et d’un autre 50% d’autres Vampires (peu importe lesquels, on s’en fout en réalité), et que je souhaite à la fois avoir au moins un Lambach dans ma main de départ, sans pour autant en avoir quatre. Aurais-je plus de chance d’avoir une Crypt variée avec un gros deck ou avec un petit deck? J’ai fait deux petites simulations, suivies de calculs de probabilités. Voici de que cela a donné :

Je remarque que si j’ai un deck de 12 cartes, je n’ai que 3% des chances que ma Crypt soit indésirable (4x Lambach), alors que si j’ai une Crypt de 1000 cartes, mes chances d’avoir cette même main grimpent alors à 6% ! Ce qu’il faut comprendre c’est que la quantité de cartes joue sur la répartition des cartes dans mon deck, et ce, malgré le fait que j’aie un même ratio d’un deck à l’autre.

OK, mais c’est une situation que je ne risque pas de rencontrer, un deck de 100 cartes… non?

No,n non! C’était juste pour amplifier l’effet. C’est vrai que techniquement, il n’y a pas de limite de Vampires dans une Crypt, mais je n’ai jamais vu de deck dépasser une Crypt de 30. À vrai dire, 99% des decks ont 12 cartes dans la Crypt…

Bon d’accord, tu me proposes donc de garder mon deck le plus petit possible… Mais est-ce qu’il y a un avantage certain d’avoir un deck de 90 cartes?

Oh oui, certainement!

Premièrement, il peut arriver que certains decks demandent une grande quantité de cartes. Les decks avec une forte teneur en disciplines de stealth (disons Obfuscate), d’intercept (disons Auspex) ou de combat (disons Potence) ont une tendance à faire jouer beaucoup de cartes dans un tour. Donc, dans ce sens, ces decks sont plus susceptibles d’avoir un grand besoin en cartes et, de ce fait, ils pourraient facilement contenir jusqu’à 90 cartes sans que cela crée de problème.

OK. Donc, si je prévois jouer plusieurs cartes par tour ou si j’ai des longs combos à faire, un deck de 90 cartes pourrait faire l’affaire. Et deuxièmement?

Deuxièmement, des decks de 90 cartes peuvent servir à des fins pédagogiques. Pour les nouveaux joueurs, certains peuvent conseiller de garder un deck plus volumineux pour ensuite l’élaguer entre les parties. De fait, une recrue pourra être plus au clair avec la désirabilité de chaque carte.

Comment puis-je identifier une carte indésirable?

Quand je suis toujours déçu de piocher une carte de partie en partie, je l’identifie comme une carte fort probablement indésirable. Je l’enlève du deck et je calcule que mon deck est proportionnellement meilleur ainsi. Le ratio des cartes que je juge meilleures vient d’augmenter, pas significativement, mais d’augmenter quand même. Je me retrouve donc devant un meilleur deck de toute façon!

En effet, Wallace. L’idée est d’enlever les cartes mauvaises et de garder les bonnes. Élaguer demande que l’on juge de l’utilité des cartes que l’on a dans le deck.

À Magic: the Gathering, par exemple, la limite est de 4 cartes identiques. Cela règle le problème, car on met généralement systématiquement 4 exemplaires des cartes.

À Vtes, c’est plutôt difficile à faire puisqu’il n’y a pas de limite de cartes. La valeur de chaque carte varie selon l’effet désiré et la quantité présente dans le deck. Par exemple, avoir 1 Conditioning dans son deck est littéralement de l’or en barre, tandis qu’avoir 25 Conditioning est fort probablement d’une grande nuisance: on risque d’avoir une main composée uniquement (ou presque) de Conditioning et cela nous éloigne de la main équilibrée que l’on souhaite habituellement avoir. Dans cet exemple, les 15 derniers Conditioning, disons, seraient clairement de trop et se verraient facilement retirés du deck. Bref, la valeur d’une carte varie selon son effet et selon sa quantité.

Cela dit, il existe des exceptions…

Exact, mais il n’est certainement pas question d’exceptions ici. À une question générique, une réponse générique!

Une fois qu’on a identifié une carte mauvaise, on doit la retirer du deck. Mais, il faut d’abord se demander pourquoi elle l’est. Parfois, c’est une carte qui ne se coordonne pas bien au sein de notre stratégie, d’autres fois, la carte n’a pas eu autant de valeur que souhaité. Il faut tout de même faire attention, car cela pourrait être dû au fait que la carte n’est pas pleinement efficace dans le groupe de joueurs avec lequel on s’adonne au jeu et non parce qu’elle n’a pas sa place dans le deck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *