Comment vais-je garder mon pool au-delà de zéro?

Après s’être questionné sur nos méthodes offensives, tout cela ne servirait à rien si nous n’arrivions pas à rester en vie assez longtemps pour tuer notre proie. La perte de pool est inévitable dans tous les decks ; par exemple, le seul fait d’influencer des Vampires fait perdre du pool. Il faut donc réfléchir à comment donner du fil à retordre à notre prédateur (et probablement aux autres Methuselahs aussi) en gardant notre pool le plus haut possible, le plus longtemps possible.

Dépendant du deck monté, certaines stratégies peuvent être plus efficaces que d’autres. Rester en vie n’est pas chose aisée, mais une grande variété d’éléments peuvent nous aider à gagner du pool ou éviter d’en perdre. Certains requièrent de la tactique (comment le deck est joué) et non de la planification stratégique (comment le deck est monté), ce que nous verrons sous peu.


Gagner du pool

D’abord, la façon la plus évidente de gagner du pool, quoique probablement la moins certaine, est de tuer sa proie. En effet, on gagne un Victory Point (VP) et, par la même occasion, 6 pools lorsque l’on réussit cet exploit. Ce gain de 6 pools peut réellement nous sortir du pétrin, spécifiquement lorsque la partie s’approche d’un point culminent où tous les Methuselahs sont en détresse. Toutefois, il est très risqué de ne compter que sur le seul fait d’éliminer sa proie pour se sortir d’une fâcheuse situation, car cela nécessite que le deck soit très agressivement orienté sur la rapidité. Comme plusieurs facteurs peuvent venir perturber la stabilité d’une table, le «tout-ou-rien» est téméraire:

  • Un prédateur spécialement résistant
  • Un vote inattendu d’un Methuselah allié
  • Un combat perdu
  • Un gain subit de pool de la part de notre proie
  • Etc.

Cela dit, gagner du pool en éliminant sa proie est une source tout à fait envisageable, mais elle résulte plus d’un événement incertain que d’une machination. Une approche plus équilibrée en liant plusieurs sources de gains de pools est fortement conseillée.

Une autre façon de gagner du pool est de faire passer des actions politiques. Lorsque l’on contrôle le vote autour de la table, il faut savoir s’en servir à son avantage. Certaines cartes telles que Consanguineous Boon, Parity Shift, Ancient Influence, Diversity ou encore Political Stranglehold peuvent facilement entrer dans une stratégie politique. Dans ce contexte, Armin Brenner est intéressant. Aussi, couplé à une stratégie offensive en combat, Anathema sera sérieusement à considérer.

Il est également possible d’augmenter notre pool à l’aide de certaines Actions. Art Scam, Kindred Spirits, Legal Manipulations en sont des exemples classiques.

Ensuite, certaines cartes Masters telles que Powerbase: Chicaco, High Museum of Art, Atlanta; Liquidation, Short-term Investment, Secret Horde et Ashur Tablets nous font gagner du pool directement. Même si Ascendance peut à priori avoir l’air intéressante, elle ne l’est pas. Le gain d’1 pool est trop inefficace si l’on compare à d’autres cartes qui ont un effet similaire, mais qui restent de manière permanente sur la table: je pense à Blood Doll ou encore Vessel, entre autres.

Il est aussi possible de ramener du blood des Vampires contrôlés vers notre pool. Minion Tap, Villein, Blood Doll, Tribute to the Master et Vessel sont les cartes les plus communes pour ce genre de manipulation.

Ces options, couplées à une source de gain de blood pour les Vampires (Library Hunting Ground, Papillon, Carver’s Meat Packing, The Rack, par exemple), sont des façons efficaces et régulières de gagner du pool.

De plus, contrôler l’Edge au début de son tour nous fait gagner 1 pool. Ceci dit, garder le contrôle de l’Edge tout un tour n’est pas une chose facile, surtout lorsqu’il reste beaucoup de Methuselahs autour de la table. Il faut réussir à bleeder sa proie et empêcher les autres de le faire. Une stratégie d’intercept peut aider. De plus, des cartes telles que Madness Network ou Enkil Cog seront fréquemment utilisées dans ce type de tentative puisqu’elles permettent de bleeder à la fin de la Minion phase de notre prédateur, et donc, de probablement être le dernier à bleeder avant le début de notre Untap phase.

Finalement, il existe certains Vampires qui permettent de gagner du pool: Victoria, Bartholomew, Saqqaf, Keeper of the Grand Temple of Set pour ne mentionner que ceux-ci. Quant à The unnamed, celui-ci offre aussi une façon de gagner du pool, mais son attribut Infernal vient quelque peu amoindrir son effet bénéfique.


Bloquer les actions

Jouer un deck qui intercepte les actions est un moyen efficace de se protéger contre son prédateur. Auspex peut être d’une très grande aide, même contre des attaques venant de nos «alliés» (Ex. : Eagle’s Sight). Si une telle stratégie de défense est attrayante, il faudra prévoir une quantité suffisante de cartes d’intercept pour pouvoir en avoir tout au long de la partie.


Gérer les bleeds de son prédateur

D’une part, certaines cartes telles que Steadfastness, Camaraderie, Dummy Corporation ou encore Telepathic Counter permettent de réduire le bleed.

D’autre part, lorsque les cartes de réduction de bleed ne sont pas accessibles, quelques options s’offrent à celui ou celle qui souhaite tout de même restreindre le bleed de son prédateur. Protected Ressources impose au prédateur une limite légale. Il est aussi possible de laisser planer la menace (ou le doute) avec un ou deux Archon Investigation. La peur liée au Archon Investigation peut faire en sorte qu’un prédateur n’augmente pas son bleed au-delà de 3, ce qui est un bon début si on nous menace avec Dominate, Dementation ou encore Presence!

Ensuite, rediriger un bleed, c’est-à-dire faire subir le résultat d’un bleed à un autre joueur à notre place, est un moyen très efficace de nous en protéger tout en nous rapprochant de notre objectif premier. La menace l’une redirection peut faire réfléchir notre prédateur, ce qui n’est pas anodin. En effet, ce dernier peut être retissant à augmenter la valeur de son bleed s’il finit par bleeder sa grande proie. Au final, il nous aurait aidés plus qu’à lui-même. Des cartes comme que Deflection, Redirection, My Enemy’s Enemy, Lost in Translation ou encore Telepathic Misdirection sont monnaie courante. Il est aussi possible utiliser le pouvoir passif d’Askinya Daclau si elle se retrouve dans notre deck.


Envoyer du blood sur les Vampires de la région non contrôlée

Lorsque les Vampires sont contrôlés, le pool précédemment transféré devient le blood du Vampire. Qu’il soit sous forme de blood ou non, il reste que le pool est une ressource limitée. D’abord, on peut tenter de payer ses Vampires moins cher en utilisant des cartes telles que Grooming the Protégé, Powerbase: Montreal, Dreams of the Sphinx ou encore Govern the Unaligned. Toutes ces cartes permettent d’envoyer des bloods de la Blood bank directement sur un Vampire non contrôlé, ce qui nous fait faire un quadruple gain:

  1. On paye moins de notre pool pour sortir le Vampire
  2. On utilise moins de transfers pour le même résultat et, par le fait même, on accélère sa sortie
  3. En cas d’urgence, on peut «retrotransférer» les bloods vers son pool

En effet, il est aussi possible de prendre ces mêmes bloods qui se retrouvent sur les Vampires de la région non contrôlée et de les «rétrotransférer», c’est-à-dire de les ramener vers notre pool. Lors de l’Influence phase, nous avons l’option de les ramener en utilisant 2 tranfers par pool récupéré. Cette technique peut s’avérer très utile en cas d’urgence. Jumelée à une source de gain de bloods (Ex.: Govern the Unaligned, Arcane Library), cette technique peut être plutôt efficace. Voici un exemple de «rétrotransfert»:

  1. Lors de la Minion phase, Lucinde, Alastor tente de jouer un Scouting Mission à supérieur. Comme l’action est à +1 stealth, sa proie décline le blocage et son prédateur aussi.
  2. 2 bloods sont transférés de la Blood bank vers un Vampire plus jeune que Lucinde, Alastor dans la région non contrôlée.
  3. Lors de l’Influence phase, le Methuselah ses 4 transfers (2 transfers chacun) pour ramener les bloods vers son pool.

Cela dit, Information Highway serait très aidant puisqu’il vous permettrait de rapatrier jusqu’à 3 bloods par tour.


Comme on vient de le voir, les options sont nombreuses. L’important est de toujours se garder au moins une façon de faire augmenter son pool à un moment ou à un autre lors d’une partie. Cela nous permet d’avoir un meilleur contrôle, à la fois sur notre pool, mais aussi sur le blood des Vampires.

Comment vais-je réduire le pool de ma proie à zéro?

Avant même de regarder les cartes de library, nous devons nous assurer que notre deck doit être en mesure de répondre à quelques grandes questions, lesquelles découlent de principes fondamentaux. Sans avoir à satisfaire à chacun d’eux, il faut à tout de moins s’y être penché et y avoir cogité. Aucune stratégie n’est parfaite; chacune n’est en réalité que le reflet de nos choix et de nos trop nombreux compromis.

Si l’on ne tue jamais notre proie, on ne peut pas gagner.
Si l’on ne peut pas gagner, à quoi bon jouer?

Avant de penser à comment rester en vie, il faut prévoir comment on souhaite remporter la partie. Sans avoir la prétention de présenter une liste exhaustive des possibilités, voici quelques options qui s’offrent à nous:


Le bleed

Le bleed est la manière la plus facile de faire perdre du pool à sa proie. D’abord, certaines disciplines permettent d’augmenter la quantité de bleed d’une action, ce qui la rend beaucoup plus efficace. certaines actions telles que Computer Hacking, Enchant Kindred, etc. Il existe aussi des Actions modifiers tels que Aire of Elation, Eyes of Chaos ou Conditioning peuvent augmenter le bleed.

Ensuite, une autre stratégie de bleed qui est tout aussi valable serait le breed, c’est-à-dire de contrôler plus de Vampires en en créant (Ex.: The Embrace, Third Tradition Progeny, Creation Rites, etc.) pour bleeder sa proie le plus fréquemment possible. Des cartes comme Foundation Exhibit ou Madman’s Quill peuvent venir en support à cette stratégie.


Le vote

Quelques Political actions peuvent faire enlever du pool aux adversaires. Kine Resources Contested, Conservative Agitation, Parity Shift ou Ancilla Empowerment n’en sont que quelques exemples communs. Cette stratégie demande généralement de contrôler des Vampires titrés ou encore avoir la possibilité d’augmenter le nombre de votes à l’aide de cartes telles que Legacy of Pander, Ventrue Headquarters ou Awe, pour ne nommer qu’elles.


L’attrition

Le principe de l’attrition peut sembler un peu étrange. Elle demande à ce que le Methuselah installe des cartes qui feront perdre du pool à sa proie sur une base régulière et automatique (Ex.: lors de chaque Untap phase ou lors de chaque Master Phase, etc.). Des cartes telles que Army of Rats, Smiling Jack the Anarch, Antediluvian Awakening ou encore 419 Operation sont des exemples. Dans plusieurs des cas, offriront la possibilité aux autres joueurs de de détruire les cartes installées, et donc, celles-ci devront être protégées de ces tentatives. C’est la raison pour laquelle la stratégie de l’attrition est souvent jumelée à celle de l’interception.


Le combat

Le combat peut affecter le pool d’un Methuselah de quelques manières. D’abord, le fait d’avoir des Vampires endommagés, en torpeur ou encore détruits réduit considérablement les ressources globales d’un Methuselah: il doit transférer du pool vers ses Vampires pour les garder en vie, il doit payer du blood pour sortir ses Vampires de la torpeur, il peut devoir influencer d’autres Vampires puisque le nombre total qu’il contrôle est en diminution, etc.

Plus important encore, envoyer des Vampires adverses en torpeur permet de tirer profit de cartes telles que Fame, Tension in the Ranks, Blessings of the Loa ou encore Dragonbound.


Le dommage indirect ou le transfert de pool

Finalement, il y a toutes les autres façons de faire perdre du pool, moins usuels, mais qui de manière bien planifiée peuvent être tout aussi efficaces que de bleeder. The Trick of the Danya, par exemple. Cela dit, il est généralement plus difficile de bâtir des deck autour de ces stratégies. Je conseille donc aux nouveaux joueurs de ne pas explorer cette avenue en premier.


Tout dépendant du type de deck que vous bâtirez, certaines des stratégies citées plus haut devraient faire plus votre affaire que d’autres. La majorité des decks utilisent les Minions pour bleeder la proie, mais comme on vient de le voir, d’autres options sont possibles. Souvent, un mélange de deux ou trois stratégies complémentaires sont conseillées pour donner plus de versatilité.

Des limites suggérées et d’autres à respecter

Dans un article précédent, tu m’as aidé à bâtir une Crypt. J’aimerais tu me guides à bâtir ma Library.

Je peux écouter? Je suis intéressé moi aussi! Il est même possible que je pose quelques questions.

Pas de problème, je vais commencer par vous parler des limites officielles, et ensuite des limites que je vous proposerai de respecter.

D’accord.

Pour débuter, je souhaite vous habituer à deckbuilder avec les règles officielles de tournoi, c’est-à-dire avec une Crypt de 12 Vampires minimum et une Library qui contient entre 60 et 90 cartes.

Jusque là, ça va: je le savais déjà!

S’il y a des règles officielles, c’est qu’il y a des règles non officielles?

Oui, c’est arrivé! Surtout dans les débuts, plusieurs avaient des «règles maison». Cela était probablement dû au fait que le style de jeu était encore très nouveau ou encore parce que les joueurs ne maîtrisaient pas totalement les règles…

Oui, je me rappelle avoir joué avec une limite de 2 cartes portant même nom dans la Library. Avec cette limite, nous étions forcés de jouer avec plusieurs cartes de notre collection, même les nulles. L’horreur. On s’y est habitué, mais ce n’est qu’en enlevant cette règle maison stupide que nous avons vu le réel potentiel de Vtes. Les combos étaient plus faciles à exécuter et les archétypes ont émergé. En tournoi, on devait constamment s’adapter aux règles officielles que nous ne maîtrisions que trop peu…

Oui, Wallace. C’est pourquoi je souhaite montrer les règles normalisées.

Avant de continuer, j’aurais une règle d’or de deckbuilding à suggérer. Même si en tournoi la limite de cartes comprises dans la Library est de 90 cartes, je vous propose de tenter de réduire le nombre de cartes dans votre Library à, disons, 70 cartes. Par contre, si vous planifiez bâtir un deck où il y aura un gros roulement de cartes (bleed-stealth, combat-rush), vous pourriez considérer monter jusqu’à 90 cartes. Un deck de ce type est beaucoup moins efficace quand il manque de cartes… De plus, un petit deck augmentera les chances de piocher les cartes spéciales et uniques de votre deck. Si vous avez mis un Hunting ground, disons, vous avez plus de chance de le piocher avec un deck de 60 cartes plutôt que dans un deck de 90 cartes (1/60 au lieu de 1/90). Pour plus de détails au sujet de la quantité de cartes dans un deck, de son impact sur les probabilités et des ratios, je vous invite à relire cet article.

Walace a mentionné tout à l’heure qu’il jouait avec une règle maison qui le limitait à 2 cartes identiques par deck. Et maintenant? Je suis un joueur de Magic: the Gathering, aussi. À Magic, la limite est généralement de 4 cartes du même nom par deck. Est-ce qu’il existe une limite semblable à Vtes?

Non. il n’y a pas de limite à la quantité de cartes du même nom que vous pouvez mettre dans votre deck. Et c’est à la fois un avantage et un problème: si on ne met pas assez de cartes d’un type, vous en manquerez au cours de la partie; si vous en mettez trop, vous risquez d’en avoir une quantité inutile dans votre main, alors que vous auriez souhaité piocher autre chose. On parlera alors d’équilibre, de ratio et plus tard de modules. Gardez ça en tête, nous y reviendrons dans un prochain article.

Ok, j’ai hâte de choisir des cartes!

Je comprends! Mais avant de vous aider à choisir des cartes, on doit parler de celles que vous ne voulez pas.

Err, ok?

Les cartes bannies

Oui. D’abord, certaines cartes sont bannies et ne peuvent en aucun cas être mises dans un deck. En tout cas, pas pour jouer une partie officielle. Donc, on proscrit les cartes suivantes:

Anthelios, The Red Star
Cunctator Motion
Dramatic Upheaval
Edge Explosion
High Stakes
Kindred Restructure
Lilith’s Blessing
Madness of the Bard
Memories of Mortality
Playing for Keeps
Protect Thine Own
The Return to Innocence
Seeds of Corruption
Succubus Club
Temptation of Greater Power

Ces cartes donnaient parfois naissance soit à des combos trop forts (p. e.: Anthelios, The Red Star ou encore The Return to Innocence), soit référaient à des mécaniques qui ne sont plus du tout utilisées (p. e.: Playing for Keeps), soit étaient considérées loufoques et antijeu (p. e.: Madness of the Bard) ou encore dénaturaient la relation proie-prédateur (p. e.: Dramatic Upheaval)

Je comprends pourquoi elles ont été bannies. Est-ce qu’il y a d’autres cartes qu’on doit éviter de mettre dans nos decks?

Oui, quand vous fouillerez dans les cartes de disciplines et les cartes de clan, certaines vous paraîtront utiles, mais en réalité, elles ne le sont plus vraiment.

Les cartes qui visent un clan en particulier

Ah oui? Elles étaient bonnes avant et plus maintenant?

Certaines cartes ont des effets dévastateurs contre certains clans seulement. Il faut comprendre qu’au début du jeu, à l’époque où il s’appelait Jyhad, il n’y avait que sept clans + les Caitiff (qui n’était pas considéré comme un clan). Ainsi, des cartes comme Brujah Frenzy, Cultivated Blood Shortage, Gangrel Atavism, Letter from Vienna, Malkavian Dementia et Tragic Love Affair sont à éviter. Les occasions où elles seront utiles seront rares, trop rares pour justifier les mettre dans des decks.

Les cartes qui demandent une situation trop précise

Certaines autres cartes sont aussi trop restrictives, car elles nécessitent des circonstances trop particulières. Eyes of the Dead, par exemple, est très restrictive. Pour être jouée, elle doit l’être dans les circonstances suivantes:

  1. Un Vampire doit être en torpeur.
  2. Ce Vampire doit être le nôtre.
  3. Un Vampire d’un autre Methuselah doit tenter de le diableriser
  4. On doit avoir un Vampire qui peut bloquer la tentative de diablerie et qui possède Necromancy comme discipline
  5. On doit avoir le Eyes of the Dead dans les mains
  6. On se croise les doigts pour que +1 intercept ou +2 intercept fasse la différence…

Ouf… C’est beaucoup de conditions!

Une carte comme Elder Intervention n’est pas très bonne non plus, mais elle peut démerder un deck qui n’a pas accès à des disciplines d’intercept, car au moins, la condition du bleed arrive tout le temps! Je veux dire qu’elle est, dans ce sens, moins restrictive.

Ouin, mais je ne la remplace pas avant la fin de l’action et elle coûte 1 blood

C’est le prix à payer pour ne pas jouer Auspex! 😉

Les cartes uniques

Pour ce qui est des cartes Unique, le problème ne réside pas dans le fait qu’elles soient faibles, mais bien dans le fait qu’on ne puisse pas en avoir deux du même nom en jeu en même temps.

Oui, c’est la règle pour les cartes Unique…

Alors, il faut éviter d’en mettre trop dans son deck. Prenons par exemple Pentex Subversion. C’est une carte puissante (voire controversée), mais il serait un handicap grand d’en avoir 10 dans son deck, disons.

Pourquoi cela? C’est une carte qui s’enlève par «any other minion as a (D) action», non? Je commence à la connaître par coeur: je l’ai vu joué souvent!

C’est exact.

Alors, on pourrait très probablement en jouer plus d’un lors d’une partie!

C’est pas faux.

Où est le problème?

Eh bien, imagine que tu en aies plusieurs dans les mains. Cela qui est très probable puisqu’à eux seuls, les Pentex Subversion composeraient entre 1/6 et 1/9 cartes du deck. Et si, par malheur/bonheur, les Pentex Subversion ne sont pas retirés du jeu?

On finirait par en avoir plein dans les mains.

Et on se saurait pas quoi en faire… Ils finiraient dans la défausse.

Et ils prendraient la place d’autres cartes Master qui auraient été plus utiles dans des circonstances plus probables.

D’autant plus qu’on ne peut en jouer qu’un par tour.

C’est plutôt restrictif, non? Je crois que dans le cas des cartes Unique, il ne faut pas se priver d’en mettre, mais il faut aussi se retenir d’en mettre trop. Cela dit, il est possible que certaines stratégies incitent à mettre des cartes Unique en grande quantité. Mais en règle générale, ce n’est pas une chose souhaitable.

Il ne faut pas oublier qu’elles peuvent être contestées, aussi!

C’est juste, Pénélope! Merci de nous faire le rappel!

Et tout ça est d’autant plus vrai pour les cartes jouables une seule fois par partie, comme Giant’s Blood. Généralement, une carte de ce genre devrait être suffisante dans votre deck.

Avec ces quelques conseils de base, vous pourrez commencer à regarder vos cartes d’un autre oeil. Veillez à ce que chacune des cartes ait son utilité dans votre deck et tentez de prédire dans quelles circonstances et à quelles fréquences elle serait jouée. Ce simple questionnement vous aidera sûrement à faire de meilleurs choix de deckbuilding.

Sortir des Vampires pas chers

Salut, Charlotte! Salut, Ziegfried!

Comme je l’ai promis, cet article fait suite à celui qui traitait d’influencer rapidement des Vampires en début de partie. Comme on l’a vu, non seulement on peut choisir une crypt équilibrée pour y arriver, mais on peut aussi utiliser une panoplie de cartes pour nous supporter dans notre démarche.

Mais ce n’est pas tout! Une fois que notre premier Vampire est sorti rapidement (ou plus rapidement), les autres Vampires de notre Uncontrolled region pourront aussi sortir à la vitesse grand V. D’abord avec les cartes dont je viens de parler plus haut, mais aussi avec d’autres qui ont des effets encore plus intéressants! Maintenant, toutes ces cartes ne sont pas bonnes dans toutes les situations: certaines demandent une discipline, un clan ou encore une capacité spécifique.

Comme Scouting Mission et Govern the Unaligned?

Oui, Charlotte! Parlons d’abord de celles-là. Disons d’emblée que Scouting Mission est la version faible mais gratuite de Govern the Unaligned. Cette dernière est une carte très forte et versatile et doit être préférée à sa version gratuite dans la mesure du possible. Il faut vraiment que le coût d’1 blood soit un problème pour faire le choix de jouer Scouting Mission. Elle pourrait être désirable dans un deck Weenies, par exemple.

Pourquoi dans un deck de Weenies en particulier?

Parce que les Weenies n’ont pas beaucoup de bloods sur eux lorsqu’ils arrivent dans la Controlled region. Ce précieux blood peut avoir de l’importance et donc, on pourrait vouloir le ménager en évitant de payer des cartes avec lui. Cela dit, c’est généralement Govern the Unaligned qui est jouée.

Oui, on la voit souvent.

Ça se comprend! Premièrement, elle demande que le Vampire qui la joue maîtrise la discipline Dominate. Cette dernière est une discipline plutôt commune: elle fait partie des dix disciplines du jeu original (Jyhad) et près d’un quart des clans l’ont comme discipline principale. Ceci étant dit, intéressons-nous à la version supérieure de Govern the Unaligned. La carte nous permet de littéralement gagner 3 pools et faire 3 transfers immédiatement.

C’est fort!

Certainement!

Est-ce qu’il y a d’autres cartes qui nous permettent de faire ce genre d’effet?

Oui, mais elles ont toutes leur petit twist. Certaines vous permet de faire des transfers directement durant la Master phase ou la Minion phase. D’autres augmentent la quantité de transfers lors de votre Influence phase

Par contre, peu sont aussi versatiles que Govern the Unaligned. Certaines demandent à contrôler le membre d’un clan en particulier ou ne s’applique particulièrement qu’à un clan. Coroner’s Contact, Ennoia’s Theater, Hive Mind, Unwholesome Bond et Mapatano Utando en sont de bons exemples.

Quant à elle, Fourth Tradition: The Accounting requiert un titre spécifique.

Ah! c’est quand même bien si on joue des Prince et des Justicar!

C’est vrai, mais si on compare Fourth Tradition: The Accounting à Govern the Unaligned, on se rend bien vite compte que Govern the Unaligned est plus versatile: elle permet de bleeder à +2 bleed sans trop d’effort. Mais dans un cas où Dominate n’est pas une discipline jouée, Fourth Tradition: The Accountingest envisageable.

D’autres cartes dont il faut connaître l’existence?

Je terminerais en vous mentionnant Social Ladder.

Oui. Social Ladder vous permet d’investir sans trop de problèmes dans des Vampires plus jeunes tout en espérant transférer vos efforts sur des Vampires plus vieux. Ainsi, on peut mettre en jeu un Vampire de capacité 1-2-3-4 et réutiliser ses bloods pour sortir un Vampire de capacité 5-6-7-8 au tour suivant.

Ok, mais je n’aurais pas sorti mon Vampire de capacité 5-6-7-8 en deux tours de toute façon? Il me semble qu’en deux tours, je suis en mesure de sortir un vampire de capacité 5 même si je suis la première à jouer! (1 transfer + 4 transfers)

C’est vrai, mais tu aurais probablement passé un tour complet avec un Vampire de moins… Et ça, c’est un bleed supplémentaire et une tentative de bloquer totalement perdus. Si ça vous permet de bloquer une action importante, vous êtes gagnants d’avoir fait ce choix. Le désavantage est le sacrifice obligatoire du plus petit Vampire.

D’où l’importance de sortir des Vampires rapidement.

Exactement! Bon, sur ce, bon bleed ce soir!

60 ou 90?

Darius, combien de cartes dois-je mettre dans ma Library quand je deckbuilde?

Ah, c’est une excellente question. La réponse courte est: cela dépend. Es-tu prêt pour la réponse longue?

Bah oui, puisque la réponse courte n’a été d’aucune utilité!

D’accord, d’accord! En règle générale, avoir beaucoup de cartes, c’est bien: on a plus de choix et de versatilité. En contrepartie, moins notre deck est volumineux, plus nous aurons l’espoir de piocher les cartes que l’on veut, surtout celles qui n’apparaissent dans notre deck qu’une seule fois (p. ex.: un Warzone Hunting ground).

OK. Mais si j’ai un deck de 90 cartes et que je souhaite mettre la main sur mon Hunting ground plus rapidement, je n’ai qu’à en mettre deux.

C’est vrai que c’est une possibilité: tu passerais d’un ratio de 1:60 à un ratio de 2:90 (simplifié à 1:45). Il faut que tu sois d’accord avec le fait que, si ton Hunting ground est en jeu, l’autre, qui est toujours dans ton deck, devient une carte morte qui n’a plus aucune valeur. Même que, d’un autre côté, elle est devenue nuisible du fait qu’elle est Unique et que tu n’auras pas d’autre moyen de t’en débarrasser qu’en la défaussant.

Ouin, mais en définitive, si je garde un ratio de carte proportionnel, avoir un gros deck ou un petit deck ne fait pas de différence, il me semble!

C’est là que tu te trompes! Je souhaite te faire voir une chose importante qui peut ne pas sembler évidente quand on joue avec peu de cartes.

Disons que j’ai une Crypt composée de 50% de Lambach et d’un autre 50% d’autres Vampires (peu importe lesquels, on s’en fout en réalité), et que je souhaite à la fois avoir au moins un Lambach dans ma main de départ, sans pour autant en avoir quatre. Aurais-je plus de chance d’avoir une Crypt variée avec un gros deck ou avec un petit deck? J’ai fait deux petites simulations, suivies de calculs de probabilités. Voici de que cela a donné :

Je remarque que si j’ai un deck de 12 cartes, je n’ai que 3% des chances que ma Crypt soit indésirable (4x Lambach), alors que si j’ai une Crypt de 1000 cartes, mes chances d’avoir cette même main grimpent alors à 6% ! Ce qu’il faut comprendre c’est que la quantité de cartes joue sur la répartition des cartes dans mon deck, et ce, malgré le fait que j’aie un même ratio d’un deck à l’autre.

OK, mais c’est une situation que je ne risque pas de rencontrer, un deck de 100 cartes… non?

No,n non! C’était juste pour amplifier l’effet. C’est vrai que techniquement, il n’y a pas de limite de Vampires dans une Crypt, mais je n’ai jamais vu de deck dépasser une Crypt de 30. À vrai dire, 99% des decks ont 12 cartes dans la Crypt…

Bon d’accord, tu me proposes donc de garder mon deck le plus petit possible… Mais est-ce qu’il y a un avantage certain d’avoir un deck de 90 cartes?

Oh oui, certainement!

Premièrement, il peut arriver que certains decks demandent une grande quantité de cartes. Les decks avec une forte teneur en disciplines de stealth (disons Obfuscate), d’intercept (disons Auspex) ou de combat (disons Potence) ont une tendance à faire jouer beaucoup de cartes dans un tour. Donc, dans ce sens, ces decks sont plus susceptibles d’avoir un grand besoin en cartes et, de ce fait, ils pourraient facilement contenir jusqu’à 90 cartes sans que cela crée de problème.

OK. Donc, si je prévois jouer plusieurs cartes par tour ou si j’ai des longs combos à faire, un deck de 90 cartes pourrait faire l’affaire. Et deuxièmement?

Deuxièmement, des decks de 90 cartes peuvent servir à des fins pédagogiques. Pour les nouveaux joueurs, certains peuvent conseiller de garder un deck plus volumineux pour ensuite l’élaguer entre les parties. De fait, une recrue pourra être plus au clair avec la désirabilité de chaque carte.

Comment puis-je identifier une carte indésirable?

Quand je suis toujours déçu de piocher une carte de partie en partie, je l’identifie comme une carte fort probablement indésirable. Je l’enlève du deck et je calcule que mon deck est proportionnellement meilleur ainsi. Le ratio des cartes que je juge meilleures vient d’augmenter, pas significativement, mais d’augmenter quand même. Je me retrouve donc devant un meilleur deck de toute façon!

En effet, Wallace. L’idée est d’enlever les cartes mauvaises et de garder les bonnes. Élaguer demande que l’on juge de l’utilité des cartes que l’on a dans le deck.

À Magic: the Gathering, par exemple, la limite est de 4 cartes identiques. Cela règle le problème, car on met généralement systématiquement 4 exemplaires des cartes.

À Vtes, c’est plutôt difficile à faire puisqu’il n’y a pas de limite de cartes. La valeur de chaque carte varie selon l’effet désiré et la quantité présente dans le deck. Par exemple, avoir 1 Conditioning dans son deck est littéralement de l’or en barre, tandis qu’avoir 25 Conditioning est fort probablement d’une grande nuisance: on risque d’avoir une main composée uniquement (ou presque) de Conditioning et cela nous éloigne de la main équilibrée que l’on souhaite habituellement avoir. Dans cet exemple, les 15 derniers Conditioning, disons, seraient clairement de trop et se verraient facilement retirés du deck. Bref, la valeur d’une carte varie selon son effet et selon sa quantité.

Cela dit, il existe des exceptions…

Exact, mais il n’est certainement pas question d’exceptions ici. À une question générique, une réponse générique!

Une fois qu’on a identifié une carte mauvaise, on doit la retirer du deck. Mais, il faut d’abord se demander pourquoi elle l’est. Parfois, c’est une carte qui ne se coordonne pas bien au sein de notre stratégie, d’autres fois, la carte n’a pas eu autant de valeur que souhaité. Il faut tout de même faire attention, car cela pourrait être dû au fait que la carte n’est pas pleinement efficace dans le groupe de joueurs avec lequel on s’adonne au jeu et non parce qu’elle n’a pas sa place dans le deck.

La Crypt

Salut Darius. Tu le sais, je joue toujours les decks que tu me prêtes. J’en n’ai jamais bâti un moi-même, mais ça m’intéresse. Par où je commence?

Avant de te guider dans la création de ton premier deck, je dois t’expliquer quelque chose. Un deck demande à être réfléchi et comme tu n’as que très peu d’expérience de jeu, tu ne sauras pas trop comment réfléchir ton deck. Tu seras confrontée à faire plusieurs choix qui te paraiîtront totalement arbitraires au début. Je t’encourage à prendre le risque de faire tes propres choix! Au fur et à mesure que tu gagneras en expérience, tu pourras mieux juger des choix que tu souhaiteras faire. Ton deck ne sera probablement pas très bon au départ, mais ne te décourage pas. Au fil de tes parties, tu apprendras de lui: ses forces, ses faiblesses, comment le jouer correctement, etc. D’une partie à l’autre, prends note de ses difficultés. Il demandera très certainement peaufinement et rodage. Le secret est dans la pratique. Ok?

Oui, oui! Je comprends que je ne dois pas être trop dur avec mon deck au départ. Je suis prête à faire cet effort; je suis tannée de jouer les decks que tu as bâtis pour moi: je veux vivre l’expérience totale! 🙂

Parfait! Eh bien, voilà: quand on deckbuild, on doit choisir ce qui va aller dans nos deux parties de notre deck: La Crypt (dos ambré) et la Library (dos vert). La Crypt est composée de 12 Vampires minimum (il n’y a pas de maximum, quoique je te déconseille d’aller au-delà de douze. On en parlera plus tard) et la Library devra comprendre entre 60 et 90 cartes.

Est-ce que je peux choisir n’importe quoi comme carte et en mettre en n’importe quelle quantité?

Oui, tant que tu respectes les limites de quantité que je viens de te donner. Minimum 12 pour la Crypt et 60-90 pour la Library. Ça va?

Pour l’instant, ça va.

Ok. Je te propose de débuter avec la création de la Crypt. Le plus facile serait de choisir un clan, lequel nous proposera trois disciplines de clan. Ça sera notre point de départ.

C’est quoi ça, des disciplines «de clan»?

Ce sont trois disciplines que les membres d’un clan partagent généralement. Par exemple, les Vampires Toreador partagent ces trois disciplines:

Ah d’accord! Ça veut donc dire que si je choisis des Vampires du même clan, ils vont bien fonctionner ensemble? Mais c’est quoi l’avantage qu’ils partagent les mêmes disciplines?

En fait, tu veux que ton deck soit le plus efficace possible, c’est-à-dire que tes Vampires puissent jouer les cartes de ton deck. Donc moins tu as de disciplines différentes, moins tu auras à choisir parmi un grand éventail des cartes et tes choix seront beaucoup plus faciles à faire. Commence avec ça et tu pourras sortir de cette «règle de trois disciplines» plus tard.

Il y a combien de disciplines disponibles en tout dans le jeu?

28.

Oh! Et il y a combien de clans parmi lesquels je peux choisir?

39.

Ouach! Ça fait beaucoup de choix! Est-ce que tu as une suggestion pour m’aider à démarrer?

Je sais que ça semble beaucoup comme ça. C’est la raison pour laquelle je t’ai suggéré de choisir un clan. Ça nous permettra de nous concenter sur ses disciplines de clan. Pour l’instant, intéresse-toi aux clans de base. Ceux qui étaient disponibles à la sortie du jeu. Ces clans t’offriront une grande variété de stratégies et joueront des disciplines très communes dans le jeu. Voici les sept clans parmi lesquels je te propose de faire ton choix:

OK, heum… J’en sais rien.

Commence par en choisir un au hasard et on continuera à partie de là.

D’accord. Je choisi les Brujah.

🙂

Super. La prochaine étape sera de t’informer sur les différentes disciplines que les Brujah jouent. Pour voir quelles sont les différentes disciplines de clan des Brujah, tu peux cliquer sur le logo du clan ou sur le nom du clan quand tu le rencontrera dans le texte. Cela t’amènera à la page descriptive des Brujah. Tu y verras entre autres les disciplines de clan et quelques Vampires notables. Va voir et reviens ici pour la suite.


Bon, tu as dû remarquer que les disciplines de clan des Brujah étaient Celerity, Potence et Presence.

Avant de continuer, l’idéal serait que tu ailles explorer les différentes cartes que chacune des disciplines offre. D’abord, je te propose de t’intéresser à la discipline Potence et explore les cartes (tu peux cliquer sur l’image de la discipline ci-dessus pour aller à sa page). Sous l’intertitre «Liste des cartes», tu n’auras qu’à faire passer ta souris sur les noms de cartes pour les visualiser. Ces cartes pourront faire partie de ton deck et formeront éventuellement ta Library. L’étape de la lecture est cruciale puisqu’elle dictera un peu la suite des choses pour la création de la Crypt. Mais ne passe pas trop de temps là-dessus et reviens ici après.


Et puis? As-tu trouvé des cartes qui te semblaient intéressantes?

Oui, j’ai remarqué que Potence était une discipline orientée sur le combat. C’est génial, car je voulais justement explorer cette stratégie.

Oui, les Brujah font un excellent clan de départ pour monter un deck de combat.

Bon, quelle est la prochaine étape?

Il te faudra respecter une autre restriction. Tu pourras choisir n’importe quel Vampire pour commencer, mais à partir de là, tu devras respecter la règle du « grouping ». Je te montre.

«4», c’est fort, ça?

En fait, le grouping n’a aucune incidence sur le gameplay en tant que tel.

Si ça ne sert à rien au moment de jouer, à quoi ça sert d’abord?

Il y a tellement de Vampires parmi lesquels choisir que, pour éviter les combinaisons trop fortes, les développeurs du jeu on dû créer des grouping pour limiter les combinaisons. Voici comment ça fonctionne: une Crypt ne pourra contenir que des Vampires du même grouping ou d’un grouping voisin. Par exemple, une Crypt pourrait contenir des Vampires de grouping 3-4, mais pas 2-4 ni même 2-3-4 (le 2 et le 4 ne sont pas des grouping voisins). Les grouping vont de 1 à 6. En passant, le grouping était inexistant dans les vieilles éditions des cartes; or tu peux utiliser le très efficace outil de recherche sur le site de deckbuilding Amaranth. C’est un super site pour garder en mémoire tes idées de decks, je te le recommande fortement.

D’accord, je vais faire ça. Je crois même que je vais trier mes Vampires de cette manière dans mon cartable. Il me semble que c’est une façon efficace de les trier.

En fait, la manière efficace sera celle qui te permettra de trouver tes Vampires rapidement. Si tu utilises Amaranth pour deckbuilder, tu pourrais même les trier en ordre alphabétique. Personnellement, je les ai triés d’abord en grouping et ensuite en capacité.

Capacité?

Oui, oui, tu sais! C’est le nombre de pool que tu devras transférer pour contrôler le Vampire. Le dilemme dans la création d’une Crypt, c’est de choisir entre des Vampires rapides mais faibles ou des Vampires puissants mais lents. Peu importe le type de Crypt que tu choisiras, ta Library devra probablement contenir des éléments pour contrer cette faiblesse. Par exemple, une carte comme Zillah’s Valley pourra aider une deck plus lent à sortir. Aucun deck n’est parfait. Bon. Un conseil que j’ai à te donner est de choisir des Vampires avec des capacités variées. Du genre: 2-2-3-4-5-5-6-7-7-7-8-10. Généralement, une Crypt variée permet une plus grande versatilité.

Généralement.

Oui. Certaines stratégies dictent le fait d’avoir des Crypt avec de plus gros Vampires et d’autres avec de plus petits Vampires. Ce n’est pas une règle absolue, mais si elle est appliquée, elle sera généralement bonne. Comme je t’ai dit, Charlotte, ton deck demandera des ajustements réguliers. Tu changeras les cartes de ta Crypt et ensuite tu changeras les cartes de ta Library, et vice versa. Je vais t’aider à faire une sélection préliminaire de Crypt. Pour l’exemple, je vais choisir des Vampires du grouping 3-4 et de capacités variées.

Est-ce que tu aurais pu choisir d’insérer des Vampires d’autres clans qui partagent les mêmes disciplines?

Oui. Il n’y a pas de restriction pour ce qui est de mélanger ni les clans ni les sectes ensemble.

Ça semble être une Crypte intéressante. Est-ce que tu aurais pu mettre plusieurs fois le même Vampire dans ta Crypt?

Bien sûr! En fait, c’est très souhaitable! Au fur et à mesure que ton deck va se bâtir, une stratégie générale va se définir. Certains Vampires te sembleront moins d’intérêt (parce qu’ils n’ont pas exactement les disciplines, parce qu’ils coûtent trop chers en pool, etc.). N’oublie pas de regarder les habiletés des Vampires. Ils méritent d’être exploités à leur plein potentiel. Par exemple, j’éviterais de mettre Black Cat dans mon deck si les Equipments ne font pas partie de ma stratégie. Aussi, il serait peut-être ben de penser à mettre quelques Vampires qui ont des titres. Cela t’éviterait d’être à la totale merci des autres joueurs qui votent.

Ainsi, tu vas enlever des Vampires moins intéressants et tu vas avoir tendance à doubler, tripler, quadrupler (et même plus, parfois!) certains autres. Si tu décides d’avoir un Vampire 4 ou 5 fois dans un deck, c’est qu’il doit avoir une importance dans ta stratégie.

C’est pas dangereux d’avoir plein de fois le même Vampire dans ma Crypt? C’est pas Unique, un Vampire?

Bon point, Charlotte! Les Vampires sont effectivement uniques et plus tu mets des Vampires identiques dans ta Crypt, plus tu as de chances d’en avoir plusieurs exemplaires dans ta Uncontrolled region. Généralement, c’est pas bon, parce que tu ne peux pas sortir plusieurs fois le même Vampire. Cependant, tu as aussi plus de chance d’en avoir au moins UN exemplaire dans ta Crypt de départ (les quatre cartes dans la Uncontrolled region en début de partie). Il t’appartiendra de faire le choix d’en mettre plus ou moins de l’un ou de l’autre. Mais dis-toi que 5 fois le même Vampire dans ta Crypt optimise tes chances d’en avoir un dans ta Crypt de départ. En mettre plus serait une erreur.

Comment je sais si un Vampire a de la valeur et que je veux en avoir plus dans mon deck?

À ce point-ci du design de ton deck, tu aurais probablement commencé à décider certaines cartes qu’il y aurait dans ta Library. Normalement, la Crypt et la Library se forment conjointement. C’est pour cette raison qu’on passe souvent d’un à l’autre, modifiant les quantités, les types de cartes, etc. Donc, imaginons que tu as choisi de mettre Immortal Grapple dans ton deck et que tu trouves que sa version supérieure est clairement meilleure que sa version inférieure. Eh bien, tu souhaiteras que ta Crypt puisse la jouer à supérieur. J’aurais donc tendance à doubler la quantité de Vampires qui ont Potence à supérieur: Marlena, Pug Jackson ou Tomaine, par exemple.

Ah oui? Et pourquoi pas doubler ou même tripler Adana de Sforza? Elle me semble super forte!

C’est une possibilité, mais je te conseille d’essayer de privilégier les Vampires qui ont les disciplines que tu souhaites, au niveau que tu souhaites (inférieur ou supérieur) et qui ont une capacité plus faible.

Le fait d’avoir plus de disciplines à supérieur, un titre ou tout autre avantage ne se fait pas sans compensation. Si tu remarques la Crypt que je t’ai présentée, il y a une tendance: plus un Vampire a de disciplines, a un titre et possède des capacités spéciales puissantes, plus sa capacité sera grande. Il t’en coûtera donc plus de pool pour les mettre en jeu. C’est le compromis que tu auras à faire pour jouer avec des Vampires puissants!

Ah oui, j’ai déjà vu ça, des decks qui avaient une Crypt formée de Vampires de capacité 11 seulement!

C’est vrai.

Et d’autres avec des Vampires de capacité 1!

C’est vrai aussi. Certains sacrifient la qualité de leurs Vampires au profit de la quantité. Chaque deckbuilder a son style et chaque deck a sa stratégie. À ce propos, si tu manques d’inspiration ou si tu veux te guider davantage, tu peux aller fouiller dans la TWDA. C’est un espèce de long fichier texte dans lequel sont compilés les decks qui ont gagné des tournois. Ça pourrait être intéressant d’aller fouiner un peu de ce côté. Pour l’instant, c’est tout ce que j’ai à te dire au sujet de la Crypt. Avant d’y retoucher, nous aurons à choisir des cartes à mettre dans la Library. En fait, le choix de la Crypt finale se cristallisera en fonction des cartes de Library choisies. Le travail ne fait que commencer: je te rappelle que les Brujah ont 3 disciplines de clan! Quand on choisit une Crypt définitive, il faut d’ordinaire avoir jonglé avec les 3 disciplines! On s’en reparlera dans la prochaine partie: Deckbuilding 101 – la Library.

12 cartes à sérieusement considérer mettre dans tous ses decks

Hey, j’ai quelques questions. Les cartes sur lesquelles il est écrit «Unique», vais-je les contester si d’autres les ont en jeu?

Bonne question! Oui. Les cartes qui ont le mot-clé Unique comme Ivory Bow ou encore Pentex Subversion seront contestées si deux se retrouvent en jeu en même temps. Un même joueur, ne peut pas posséder/mettre en jeu deux cartes Unique du même nom, mais deux Methuselah peuvent le faire. Thématiquement, cela représente la guerre de pouvoir qui oppose deux Anciens pour le contrôle des mêmes ressources (Vampires, Location, Equipment, Ally, etc.).

C’est pas désavantageux de contester des cartes? Il me semble que c’est pas quelque chose de souhaitable. Je me trompe?

Oui et non. Je conviens que ce n’est pas agréable de payer 1 pool pour avoir le droit de garder une carte en jeu qu’on ne peut pas utiliser (elle est virée face cachée, et considérée hors-jeu). Habituellement, ces cartes sont clés dans notre stratégie et c’est justement pour cela que l’on paie chaque fois! Mais c’est grâce à ce même effet de mise hors-jeu que la contestation sera dans certains cas souhaitée! Et si on utilisait l’effet de la contestation comme une stratégie défensive?

Comment ça «Défensive»? Moi, si je conteste un Ivory Bow, c’est pour qu’un adversaire me laisse le posséder à sa place. Ce n’est certainement pas pour qu’il soit hors-jeu!

Mais oui! Je m’explique. Imagine que tu craignes le Ivory Bow; imagine que le aggravated damage soit LA chose que tu redoutes le plus. Eh bien, de contester le Ivory Bow reste une belle solution pour t’en débarrasser! Des fois, 1 pool par tour n’est pas cher payer pour plus de sécurité. Dans ce cas, tu dois te demander: «Qui souffre le plus de cette contestation?». Il y a deux volets importants à cette question:

  1. Qui souhaite le plus posséder la carte?
  2. Qui souffre le plus de la perte de pool?

Parce que, oui, la perte d’1 pool peut faire mal. Mais cette douleur est relative à la quantité de pool détenus! Si le Methuselah avec qui je conteste le Ivory Bow n’a que 3 pool, il devra peser le pour et le contre de ce paiement! Suis-je plus heureux avec ce Ivory Bow ou avec ce pool? Parce que, 1 pool sur les 3 qui lui restent, c’est toujours bien le tier! Ouch! Souvent, les Methuselah sont mis dans une situation où ils sont dans l’incapacité de payer pour leur(s) contestations(s). Bref, contester n’est pas toujours une mauvaise chose. En route pour la seconde question.

Combien de ces cartes dois-je mettre dans mon deck?

Ouf, celle-là est plus difficile, car elle est difficile à justifier. Si tu souhaites avoir la réponse courte, je dirais «une de chaque maximum». La réponse longue serait : «Ça dépend».

Darius, je me permets d’être un tantinet plus précise. En fait, il est vrai que les cartes Unique n’ont généralement pas besoin de se retrouver plus d’une fois dans le deck. Elles sont uniques et tu ne peux pas te les «autocontester». Une carte Unique qui serait à la fois en jeu et dans ta main s’avérerait totalement inutile, c’est jamais bon… Mais si tu veux augmenter les chances de les piocher, alors là, ce n’est pas la même chose, car les probabilités de piocher une carte sont multipliées par le nombre d’exemplaires que tu as dans ton deck.

Ouin. Au lieu de mettre des cartes en double, tu pourrais aussi mettre des cartes qui augmentent la quantité de cartes piochées dans un tour: The Barrens, Dreams of the Sphinx, Aura Reading, Heart of Nizchetus, etc.

Je sais que «une de chaque maximum» et «ça dépend» ce ne sont pas de très bonnes réponses, disons qu’elles sont très incomplètes. Mais je veux vous rappeler que nous sommes ici pour aider les nouveaux joueurs à mettre de l’ordre dans tout ce brouhaha d’informations et je crois que plus les conseils seront génériques, plus ils seront efficaces à court terme. Laissons Charlotte décider au fur et à mesure de ses expériences si elle voudra transgresser cette règle du une de chaque maximum. Bref, avoir une de ces cartes dans ton deck, c’est bien, sauf si tu veux augmenter tes chances de les avoir tôt dans la partie, alors là, plus de cartes est impératif.


Note: Maintenant que Pentex Subversion est modifiée et qu’elle n’empêche plus les Vampires d’agir, je ne crois plus qu’elle doive faire partie de cette liste. Dommage!