Deux promos plus une pour le 25e

De gros changements

Cette semaine, Black Chantry nous a annoncé en grande pompe la sortie prochaine d’un deck préconstruit, spécial 25e anniversaire. Le deck est essentiellement composé de réimpressions de cartes plus anciennes, et donc, presque disparues de la circulation.

L’objectif de Black Chantry depuis quelques années est de redonner vie à notre jeu favori et de permettre aux nouveaux joueurs d’avoir accès à des cartes devenues difficiles à avoir. Ainsi, le deck Anthology, les réimpressions des derniers sets, et les tout nouveaux deck préconstruits on fait partie de leur stratégie de développement.

Ce matin, je me lève et je lis sur leur compte Facebook qu’ils ont apporté des changements (qu’ils qualifient de mineurs) à certaines cartes: Una, Black Metamorphosis, Parity Shift et surtout Pentex Subversion.

Voici le résumé des changements proposés.

Una

Le changement apporté à Una est essentiellement pour éviter que le combo avec le Freak Drive soit possible (jouer ses Freak Drive gratuitement et faire plusieurs actions dans le même tour), on lui a limité son pouvoir aux cartes de Combat seulement. De cette manière, elle ne peut plus user de son pouvoir pour jouer des Freak Drive gratuits à l’infini.

Black Metamorphosis

Black Chantry a fait en sorte que l’action soit à +1 stealth. Je dirais que pour une action de ce type, c’était effectivement une anomalie.

Parity Shift

Parity Shift est maintenant bloqué à 3 pools, peu importe le nombre de joueurs autour de la table.

Pentex Subversion

Dorénavant, un Vampire pentexé pourra agir. Cela constitue le plus gros des changements. Disons que cela fait beaucoup jaser sur les groupes des réseaux sociaux!

Tu devras mettre à jour ton site! Haha!

Je sais…

Conseils généraux aux petits nouveaux

Conseils de base

  1. Défausse chaque tour;
  2. Joue le plus de cartes chaque tour;
  3. Évite le combat;
  4. Sors les petits vampires en premier;
  5. Calcule le ratio Action / blocage potentiel de ta proie et de ton prédateur;
  6. Garde tes actions importantes pour la fin (car il y a généralement moins de bloqueurs disponibles).

Conseils avancés

  1. En défensive, évalue ce qui te fera le moins mal;
    • (recevoir un bleed ou bloquer + combat)
  2. Si tu crois pouvoir bloquer, garde un vampire untappé à ton tour;
  3. Si tu joues «combat-rush», attaque ton prédateur d’abord;
  4. Pose-toi régulièrement ces questions : Qui risque de souffrir le plus de mon action ou de mon blocage?;
    • (dommage en combat, perte de pool, perte d’un minion, etc.)
  5. Convaincs les autres de faire des actions à ta place.
    • (sortie de torpeur, par exemple)

Le layout

Depuis 2007,  j’ai côtoyé plusieurs recrues. Certaines ont persévéré, d’autres pas. Mais pourquoi? Quelles ont été les raisons pour lesquelles ce jeu était «trop»?

Évidemment, c’est une question complexe qui amène son lot d’incertitude… Je n’ai sondé personne à ce sujet, mais je crois qu’il est plus qu’évident que plusieurs facteurs doivent entrer en ligne de compte. L’expérience d’un joueur envers un jeu doit nécessairement être influencée, d’abord par l’initiateur, par la multitude des choix offerts, par la complexité des règles, par l’allure même du jeu, et que sais-je encore… Dans cette série d’articles, nous examinerons à quel point c’est dur dur d’être une recrue à Vampire: the Eternal Struggle.

Le look

Vampire: the Eternal Struggle a été designé par Richard Garfield un an après Magic: the Gathering, son plus grand succès commercial (et probablement le plus grand succès commercial du jeu de société / de cartes au monde, et de tous les temps, et jusqu’à la fin de l’humanité…). Or, en 1994, les jeux de cartes étaient à leurs débuts et les goûts en matière de design graphique à l’époque étaient pour le moins discutables. Alors appelé «Jyhad» à sa toute première édition, Vtes avait un look, avouons-le sans trop de difficulté, franchement dégueu. Les Minion cards étaient d’un brun rougeâtre pas trop clair et les Master cards arboraient fièrement un contour gris des plus ennuyeux. Pas trop de quoi être émoustillé.

Note: Je souhaite signaler que je parle bien du layout et non des oeuvres qui illustrent les cartes, car celles-ci sont pour plusieurs franchement agréables et atmosphériques. Pas nécessairement Conquer the Beast [ci-contre] (qui elle est pas très ragoûtante, mais Malkavian Dementia [aussi ci-dessus], je la trouve awesome)

Comme dans le wild (sur le marché de l’usagé, disons), les sources de cartes sont limitées, voire très limitées, il n’est pas rare de voir autour d’une table un deck comportant des cartes de différentes éditions et donc, arborant un différent layout. Si je compte bien, il y a eu en tout cinq layout majeurs.

En revanche, avec le temps, les éditeurs se sont améliorés en proposant une série de modifications (parfois subtiles) de leur layout de cartes. La toute dernière version est quant à moi la plus claire: tous les types de cartes sont identifiés par une couleur spécifique et plutôt distinctive comparativement à d’autres jeux du même genre où l’on doit lire sur la carte pour l’identifier correctement (Magic, Star Wars Destiny, KeyForge, Android: Netrunner, etc.).

Pour un néophyte, connaître la relation que peuvent avoir dix types de cartes entre elles est tout un défi.

Je préfère ce look parce qu’il permet une lecture plus rapide de sa main. On peut alors discriminer les cartes selon le contexte de jeu. Par exemple, les nouveaux trouveront aisé de savoir que les cartes rouges (autres que les Events, beaucoup plus rares) sont des cartes de combat et ce sont très généralement les seules cartes jouables à ce moment dans la partie. Une fois que la reconnaissance des types de cartes est intégrée, ça enlève beaucoup de stress aux nouveaux. Il reste que, c’est un défi de taille pour plusieurs joueuses et joueurs.

Suggestion

Lorsqu’on présente un nouveau deck à une recrue, je propose de monter un deck avec un nombre limité de cartes différentes, du moins de types différents. J’éviterais probablement de leur bâtir un deck avec des Retainer, des Event, des Equipement, des Ally, ainsi que des Political actions. Cela aurait pour effet de faciliter la tâche de mémorisation des différentes cartes et aiderait à la discrimination des types de cartes dans la main (du genre, ne pas tenir compte des cartes rouges quand on ne participe pas dans un combat).

Bienvenue dans mon carnet

Ce site web est un véritable carnet de notes où seront colligés divers conseils, réflexions et autres tentatives pédagogiques (probablement maladroites, mais authentiques) afin de démystifier l’excellent jeu qu’est Vampire: the Eternal Struggle (Vtes).

Or voilà. Depuis 1994, Vtes est joué partout dans le monde et des tournois internationaux sont organisés. Malgré le fait que Vtes ne soit plus commercialisé à grande échelle depuis 2010, certains irréductibles s’entêtent toujours à y jouer et cherchent par tous les moyens de recruter. Heureusement pour les fans, Black Chantry a depuis repris les droits de production du jeu et s’est mis à le distribuer de nouveau. Aujourd’hui, les nouvelles cartes restent encore modestement diffusées et peu disponibles. Évidemment, l’accès restreint aux cartes décuple tristement le défi d’attirer de nouveaux joueurs. De plus, Vtes offre une telle profondeur de jeu et de diversité que cela le rend compliqué pour une majorité de débutants. De ce fait, l’audience est chaque année de plus en plus restreinte: c’est problématique et fâcheux…

Faisant partie des quelques irréductibles cités plus haut, j’éprouve de nombreux défis quant à l’enseignement de ce jeu à d’autres. J’ai longtemps observé d’autres le faire parfois avec beaucoup de succès et d’autres fois moins… Ceci étant dit, c’est dans l’optique de transmettre la passion de Vtes que le présent site a vu le jour.

Sans avoir la prétention de maîtriser parfaitement le jeu, ses stratégies et ses subtilités, je rassemblerai ici une panoplie de notes à moi-même, d’idées de decks pour débutants, de réflexions pédagogiques et autres mémorandums que je compilerai au fil du temps et des expériences.

Encore bienvenue, et bon bleed!