Comment puis-je jouer plus de cartes Master?


Quand vient le temps de bâtir notre deck, nous sommes confrontés à une multitude de choix. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais pour les nouveaux joueurs cela peut être déroutant si l’on n’y trouve pas une orientation ou quelques pistes générales auxquelles se fier.

Une limite à laquelle notre deck devrait s’adapter est le fait qu’une Master phase n’octroie qu’une seule Master phase action. On ne peut donc généralement jouer qu’une seule carte Master chaque tour.

S’il arrivait que vous en ayez plus d’une dans votre main, cela aurait pour effet d’engorger cette dernière et de rendre plus difficile l’exécution des combos que vous espérez tant exécuter depuis le début de la partie. Alors, voici quelques possibilités qui s’offrent à vous pour éviter de vous retrouver avec trop de cartes Master dans votre main.

Les Master: Trifle


La première option serait de tirer profit du mot clé Trifle qui se retrouve sur quelques cartes Master. Lorsqu’une de celles-ci est jouée, elle octroie une Master phase action supplémentaire.

Donc, après avoir joué une Blood Doll, pourrais-je jouer une Vessel puisqu’elle est Trifle?

En fait, non. Pour bénéficier de l’effet Trifle de la carte, elle doit être jouée en premier. C’est l’effet Trifle qui octroie une seconde Master phase action et qui permet d’en jouer une seconde.

Dans ce cas, est-ce que je peux jouer une multitude de cartes Master:Trifle lors du même tour et ainsi enchaîner les effets Trifle? Disons que je ne joue que des Trifle, plusieurs Vessel, par exemple, est-ce que chaque fois où j’en jouerais une, je gagnerais une Master phase action? Il me semble que je pourrais jouer des Trifle à l’infini!

Non, car tu ne peux bénéficier de l’effet Trifle qu’une seule fois par Master phase. Seule la première des deux cartes jouées ne t’octroierait une Master phase action supplémentaire. Tu pourrais jouer deux Vessel, mais pas une troisième, puisqu’à ce moment de la phase, tu n’aurais plus aucune Master phase action à dépenser.

Ah! C’est bien dommage! J’aurais voulu les enchaîner!

Ç’aurait vraiment été trop fort! L’effet Trifle est un effet très avantageux, il faut l’avouer. C’est la raison pour laquelle les Master: Trifle on généralement un désavantage, question d’équilibrer la puissance de la carte.

Que veux-tu dire?

Le désavantage avec les Master: Trifle, c’est qu’elles sont généralement moins fortes que leurs homologues non Trifle. Comparons des cartes non Trifle avec des cartes Trifle qui ont des effets similaires:


Vessel est Trifle, mais coûte 1 pool de plus que la Blood Doll. Tu peux aussi aller lire un article précédent si tu veux en savoir plus.


Villein est Trifle, mais restreint le nombre de 2 à 5 bloods transférables dans notre pool, contrairement à Minion Tap qui elle n’est pas limitée.


Pour sa part, Wash est Trifle, mais n’est pas remplaçable avant le début de la prochaine Unlock phase et ne sert que contre les proies et les prédateurs, alors que ces restrictions n’affectent pas Sudden Reversal.


Galaric’s Legacy est Trifle, mais n’est utilisable qu’une seule fois, tandis que Seattle Committee est utilisable une fois par tour dès le moment où il atteint la table.

Augmenter le nombre de Master phase actions


Une autre stratégie, plus coûteuse, mais plus stable, est de carrément se donner la possibilité d’avoir plus d’une Master phase action par tour. Les cartes suivantes donnent toutes une Master phase action de plus et le font de manière permanente, contrairement à la Master: Trifle où la seconde Master doit être jouée sur-le-champ.

Comparées aux Master: Trifle, ces solutions sont plus régulières, mais sont aussi moins flexibles.

Qu’entends-tu par cela?

Bien que les Vampires soient très intéressants, ils nécessitent que la stratégie du deck tourne autour de leur clan, ou autour des disciplines qu’ils maîtrisent. Rumors of Gehenna, pour sa part, implique presque assurément qu’elle fasse partie intégrante d’une stratégie de votes. Avec un peu de chance, une Political action 2 peut passer sans contrôler un vampire titré, mais cela est loin d’être garanti.

De son côté, Parthenon n’impose aucune limite de ce genre. Elle n’est cependant pas sans compromis. Ses problèmes se résument en deux volets:

  1. Pour être utilisée, Parthenon doit être sur la table. Alors soit nous en ajoutons plusieurs exemplaires soit nous prenons le risque de ne pas y avoir accès, laissant notre stratégie de gestion des cartes Master aux mains du hasard. Cela nous mène directement vers un autre problème, celui de son encombrement.
  2. Parthenon est une Master de plus à mettre dans notre deck, ce qui est quelque peu problématique. Soit nous lui faisons une place et nous diminuons la quantité de cartes Master dans le deck (et se faisant, on réduit la légitimité de la place même de Parthenon dans le deck [moins de cartes Master, moins de besoins]), soit on ajoute des Parthenon ce qui aurait pour effet d’alourdir quelque peu la construction du deck. Ajouter une carte Master pour tenter d’en jouer plus est plutôt contradictoire, non?

Je peux voir cela. Alors, quelle est la solution dans tout cela?

Je dirais que de réduire la quantité de cartes Master dans le deck est un bon début. Ensuite, je crois qu’un mélange de tous les conseils dont on a discuté précédemment serait sage. Il n’y a pas de bonne réponse ultime, mais bien plein de pistes qui peuvent aider à faire nos choix. C’est un peu frustrant, mais ça fait aussi partie de la beauté du jeu!

Je comprends. Merci pour tes explications et tes conseils! Je vais tenter de penser à toutes ces options la prochaine fois où je deckbuilderai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.